· 

"Avenir professionnel", la nouvelle loi sur la formation professionnelle

  • La monétisation du CPF : Le CPF, c'est le compte personnel de formation qui vient remplacer le DIF (droit individuel à la formation). Autrefois exprimés en heures, les droits à formation seront maintenant exprimés en €. Chaque année, un salarié à temps plein verra son compte crédité de 500 € (800 € pour les salariés non qualifiés).
    Cette monétisation prévue initialement en janvier, se fera finalement en septembre 2019.
  • Le CIF remplacé par un CPF de transition :
    les droits acquis dans l'ancien système (congé individuel de formation) seront transférés dans un CPF de transition à partir du 1° janvier prochain
  • Une offre de formations plus large :
    A partir du 1° janvier, le nouveau CPF pourra financer toutes les actions de formation sanctionnées par les certifications professionnelles.
    Les prestataires délivrant ces formations devront quant à eux être certifiés auprès d’un nouvel organisme (France Compétences) chargé de garantir la qualité des formations.
  • Une appli dédiée à la gestion de son CPF :
    Cette application, qui devait être lancée à la rentrée 2019, permettra de consulter ses droits et de choisir facilement une formation
  • Le conseil en évolution professionnelle (CEP) :
    Il existe depuis 2015 mais se trouve renforcé par la nouvelle loi.
    C'est un service gratuit qui permet à tous (salariés, chômeurs, indépendants...) de faire le point sur sa situation professionnelle pour changer de métier ou évoluer professionnellement. Il peut déboucher sur un bilan de compétences ou une VAE par exemple.
  • L'élargissement des droits au chômage en cas de reconversion :
    Le salariés démissionnaires pourront percevoir des allocations chômage à partir du 1° janvier prochain, à condition d'avoir un projet de création d'entreprise ou de reconversion professionnelle qui nécessite une formation.

Cette libéralisation de la formation professionnelle rend notamment la VAE encore plus accessible.

Écrire commentaire

Commentaires: 0