· 

Réforme de la formation professionnelle

Les mesures qui concernent les salariés, les demandeurs d'emplois et les jeunes :

  • Un crédit de 500 € par an pour les salariés : chaque année le CPF (compte personnel de formation) sera crédité de 500 € dans la limite de 5000 € pour permettre au salarié de choisir sa formation "en toute liberté". Ces chiffres seront portés respectivement à 800 et 8000 € pour les salariés non qualifiés pour leur permettre de changer rapidement de métier ou de secteur d'activité
  • Les personnes à temps partiel bénéficieront des mêmes droits
  • Des formations plus accessibles grâce à l'application mobile CPF : chacun pourra connaître ses droits, consulter les formations, s'y inscrire sans la payer directement (disponible fin 2019)
  • Une agence nationale, France Compétences, va remplacer les 3 instances de gouvernance actuelles. Elle sera garante de la régulation, de la qualité et des prix des formations
  • Un nouveau Conseil en Evolution Professionnelle qui a pour but d'accompagner les projets d'évolution professionnelle des salariés

Ces mesures, qui impactent directement le recours au dispositif de VAE, font partie d'un projet de loi qui sera présenté en conseil des ministres mi-avril 2018. Il sera voté sans ordonnance et sera intitulé : projet de loi pour choisir son avenir professionnel.

Écrire commentaire

Commentaires: 0